top of page
Rechercher

D'un monde à l'autre ou du réel à la miniature

En feuilletant Continental Modeller ce matin, une publication de nos confrères anglais qui proposent des réalisations d'inspiration"continentale" faites par des modélistes anglais, je tombe sur cette construction d'une petite locomotive du Darjeeling, cet emblématique chemin de fer indien à voie étroite. Et je reste en arrêt sur cette dernière page de l'article, montrant le modèle terminé :


C'est indéniablement du modélisme, le modèle terminé en fait, mais mis en scène dans un environnement réel, et je suis littéralement scotché par la qualité du fond de décor et de son intégration au réseau. Du coup, je lis l'article avec un peu plus d'attention pour en apprendre plus sur ce réseau et son fond de décor, mais rien. Il n'est question que de construction de modèle. Je reviens aux deux photos, lis les légendes, regarde plus attentivement et finis par découvrir la supercherie. Et vous ?


Cela me rappelle une couverture d'un Loco-Revue de 1996 et l'édito qui l'accompagnait, que je livre à votre réflexion tels quels :



Je sais, j'étais plus jeune… Mais ce n'est pas l'essentiel. Vous pouvez retrouver cet édito et l'ensemble du numéro sur le site archives.lrpresse.com.


Nous sommes ici à la croisée des chemins, entre réalité et modélisme, et aussi entre réalité et imaginaire, couvrant tout le champ des possibles du train miniature : reproduire strictement la réalité, s'en inspirer pour proposer quelque chose de plausible sans chercher à en respecter les moindres détails, ou s'autoriser à créer un monde onirique, totalement imaginaire, à la manière des participants au dernier défi lancé par LR PRESSE dans le cadre de son événement virtuel "Trainsmania" qui s'est déroulé les 7 et 8 Mai derniers, et dont vous pouvez retrouver les replays sur trainsmania.com. Voici deux exemples de mondes imaginaires proposés dans le cadre de ce défi :



Ci-dessus : Justin Harscoët, le commandant Phibien.

Thierry Josset : Le monde parallèle de 1Q84, inspiré du roman de Haruki Murakami.



L'imaginaire, qu'il soit plausible ou totalement onirique, est peu exploité par les modélistes, qui préfèrent souvent reproduire un modèle, et c'est dommage. Le train miniature est avant tout un loisir créatif, qui offre des possibilités d'expression quasi infinies. Et vous, êtes-vous plutôt réaliste ou imaginaire ?

138 vues0 commentaire
bottom of page