top of page
Rechercher

Véhiculer l'émotion !




Le train miniature, c'est de l'émotion à l'état pur : pouvoir évocateur, carnet de voyages en trois dimensions, fascination pour l'infiniment petit, créativité… C'est tout cela à la fois.

Pour beaucoup, c'est aussi et avant tout la nostalgie : le train miniature appartient au passé, c'était le jouet traditionnel sous le sapin de noël dans les années soixante et jusque dans les années quatre-vingts. Au XXème siècle, hier donc, il y avait encore de nombreux magasins spécialisés dont les vitrines laissaient rêveurs petits et grands. Autant le dire tout net : l'idée (erronée, cela va de soi) associée au train miniature aujourd'hui est souvent un peu poussiéreuse.

C'est le constat que nous faisons en France, c'est aussi celui qu'a fait l'industrie du jouet allemande, qui a décidé de s'attaquer au rajeunissement de l'image un peu vieillotte que le modélisme ferroviaire traine trop souvent : le train miniature est bien de notre temps au contraire, avec ses commandes numériques et ses décodeurs, ses fonctionnalités toujours plus riches, le son, la fumée, les pantographes et les portes fonctionnelles, toutes les animations possibles sur un réseau miniature, les barrières qui se baissent et se lèvent au passage du train, les vraies annonces en gare, le vrombissement des moteurs diesel, les coups de sifflet et de trompe et ses modèles de plus en plus réalistes… Pilotage par smartphone ou tablette, impression 3D, découpe laser… Les nouvelles technologies sont passées par là, mais le public non initié l'ignore bien souvent.

Pour rajeunir cette image, l'industrie allemande a donc créé spécialement un site, "wirmodellbahner.de", sur lequel on peut découvrir le portrait de modélistes bien d'aujourd'hui, dont cet étonnant "biker", qui fait la promotion du train miniature dans une video décapante intitulée : "La ville m'appartient". Pas de dialogue, donc pas de problème de langue, les images parlent d'elles-même, je vous laisse découvrir qui jouent l'émotion à fond!


314 vues0 commentaire
bottom of page